C’est la journée mondiale des abeilles !

Environ 20 000 espèces d’abeilles peuplent aujourd’hui la terre. Ces insectes pollinisateurs jouent un rôle essentiel dans l’équilibre des écosystèmes et de l’environnement.

Seulement, les colonies d’abeilles disparaissent à un rythme alarmant, mettant en danger la pollinisation de nos cultures, plantes et de fait, notre existence sur terre.

 

> Un rôle clé : la pollinisation

L’abeille est un insecte pollinisateur, c’est-à-dire qu’il permet la pollinisation des plantes grâce au pollen qu’elle transporte sur ses pattes. Ainsi, passant de fleur en fleur, elle permet aux organes reproducteurs mâles (étamines) et femelles (pistil)* des plantes, de produire des fruits, consommables par les animaux et les Hommes. Elle permet également aux espèces végétales de se développer. En effet, « entre 60 et 90 % des plantes sauvages ont besoin d’insectes pollinisateurs pour se reproduire. » *

Ainsi, véritable nourricière du monde, l’abeille permet la production de 35% de notre alimentation quotidienne. * Selon des chiffres publiés par Greenpeace, les abeilles contribuent à 75 % de la production alimentaire mondiale grâce à la pollinisation. *

> Nos pollinisateurs en danger

Les abeilles jouent un rôle majeur dans notre écosystème. Mais aussi importantes soient-elles, elles sont malheureusement en danger. Chaque hiver, ce sont 25 à 30 % des abeilles qui disparaissent et chaque année, 400 000 ruches sont décimées en France. *

Mais quelles en sont les raisons ?

D’une part, l’utilisation à outrance des pesticides industriels, les néonicotinoïdes notamment, utilisés en agriculture contre les insectes dits « nuisibles ». Ces produits ont un effet nocif sur le système nerveux des abeilles, provoquant des pertes d’orientation, et même une incapacité pour les abeilles à reconnaître les fleurs ! * Ces produits nocifs impactent ainsi directement la bonne pollinisation des plantes et leur développement. Certains pays comme la Chine, en payent le prix fort. L’utilisation à outrance des pesticides a fait totalement disparaître les abeilles de leur territoire. Les agriculteurs doivent désormais polliniser les plantes manuellement.

.

D’autre part, le réchauffement climatique, la perte des habitats naturels due à la monoculture, les frelons asiatiques ou encore des virus, acariens (varroa destructor) et parasites (nosema ceranae) participent à la disparition vertigineuse des abeilles.

« Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quatre ans devant elle. » Albert Einstein.

Des travailleuses convoitées

Face à l’effondrement des colonies d’abeilles, l’augmentation de leur mortalité et l’augmentation du prix des essaims, les apiculteurs sont victimes de vols de ruches. En 2020, un apiculteur des Hautes-Alpes s’est fait dérober 96 ruches, soit le tiers de sa production. * Un phénomène qui prend malheureusement de l’ampleur, parfois entre apiculteurs !

Les abeilles dans la ville

Saviez-vous que des ruches sont placées sur les toits de certains immeubles, et ce, en plein cœur des villes ? L’apiculture urbaine participerait au « renouvellement des fleurs, au renforcement de la production botanique ainsi qu’à une production de miel obtenue à partir de multiples variétés » *

Par exemple, sur les toits de Paris se trouvent près de 700 ruches ! *

.

> Comment protéger les abeilles ?

A notre échelle, il est possible de protéger nos amies les abeilles. Voici quelques conseils à reproduire chez vous pour les protéger !

  • Planter des fleurs pour les abeilles

Disposées sur le rebord de votre fenêtre ou dans votre jardin, certaines plantes appelées mellifères, apportent pollen, nectar, propolis et miellat aux abeilles. Le géranium, la sauge, la lavande, la marguerite, la violette ou encore le trèfle et le pissenlit font partie des fleurs très appréciées des abeilles ! Alors à vos jardinières !

  • Eviter les pesticides toxiques dans votre jardin

Pour réaliser l’entretien de votre jardin, privilégiez des produits naturels, sans danger pour la petite faune environnante et les abeilles ! Saviez-vous par exemple, que les coccinelles étaient les ennemies jurées des pucerons ?

  • Parrainer une ruche

    Que vous soyez un particulier ou même une entreprise, vous pouvez parrainer une ruche pour participer à la sauvegarde des abeilles et au développement des colonies. Parrainer une ruche permet aussi de favoriser une production locale et plus durable de miel. Grâce au site untoitpourlesabeilles.fr, vous pouvez parrainer la ruche de votre choix !

    A ce jour, le site enregistre 97 448 parrains particuliers, et si vous sautiez le pas ?

Consommer du miel local

Lorsque vous achetez du miel récolté près de chez vous, vous soutenez vos apiculteurs, favorisez la production locale de miel et bien sûr, soutenez la préservation des abeilles ! Pensez-y lors de vos prochaines courses ou lors de votre balade dominicale proche de votre marché !

———————————————————————–

Sources :

3 minutes pour comprendre les abeilles – Fondation GoodPlanet

Abeilles en danger : un fléau aux causes multiples et aux conséquences catastrophiques – Greenpeace France

L’abeille, l’indispensable pollinisatrice (fondation-droit-animal.org)

Disparition des abeilles : hécatombe involontaire ? | National Geographic

Vol de ruches : le phénomène prend de l’ampleur entre apiculteurs (ouest-france.fr)

Des abeilles dans la ville – Divercite

Consultez plus d’actualités

Tous unis contre l’abandon des animaux !

Symboliquement célébrée le dernier week-end de juin, avant le top départ des grandes vacances d’été, la journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie a pour but de sensibiliser le grand public aux ravages de cet acte irresponsable. Au quotidien, les 270 associations membres de Défense de l’Animal luttent contre ce fléau et trouvent les…

Lire l'article

Soutenez-nous !

Sans vous,
rien n’est possible

Je fais un don