Affaire Artémis Handicap |🎬 CLAP de fin pour la ferme de l’horreur !

Après plusieurs années d’enquête, deux reports d’audience, la sentence est enfin tombée pour la présidente de l’association Artémis Handicap et son conjoint, accusés d’escroquerie.

Entre 2017 et 2020, ce sont près d’un million d’euros qui ont été récoltés par le couple via de faux appels aux dons, censés sauver des animaux de l’abattoir et financer des actes chirurgicaux coûteux.

.

Près de 300 animaux, toutes espèces confondues (chiens, chats, chevaux, poneys, animaux sauvages, lamas, chèvres …), ont été « recueillis Â» dans des conditions effroyables par le refuge situé dans les Alpes Maritimes (06). Livrés à eux même, sans eau ni nourriture avec pour seuls abris des installations précaires non conformes à leurs besoins, les animaux fortement amaigris ont été retrouvés parfois gisants dans la boue et leurs propres excréments. Une honte pour une pseudo association de protection animale.

Le refuge n’a pas volé son surnom de « ferme de l’horreur Â».

Cadavre d'une chèvre retrouvé dans le refuge Artémis Handicap
Photo prise par un ancien bénévole de l’association

Désillusion à l’annonce de la peine pour les associations de protection animale

L’accusée principale, présidente de l’association Artémis Handicap, a écopé d’une peine de quatre ans de prison dont deux ans avec un sursis probatoire. Une peine de 8 000 € d’amende et une interdiction définitive d’exercer une activité en lien avec les animaux viennent alourdir la peine. Son époux, reconnu coupable d’escroquerie, a également été condamné à deux ans de prison dont un an de sursis probatoire.

L’association Artémis Handicap devra s’acquitter d’une amende de 25 000 €, une bien faible amende aux vues des levées de fonds réalisées par le couple !

Malgré les nombreuses preuves réunies et témoignages d’anciens bénévoles d’Artémis Handicap, l’accusée principale s’est vue relaxée de toutes les accusations d’actes de cruauté et de maltraitance envers les animaux portées à son égard !

Une incompréhension pour Défense de l’Animal et une aberration pour Cécilia Fruleux, directrice de l’association Au Service des Animaux 06 (ASA 06, membre de Défense de l’Animal), sur le front depuis des années pour dénoncer, rassembler les preuves et porter l’affaire devant les tribunaux :

 

« Relaxée pour la cruauté animale, ça a été très difficile à entendre ! Malgré tous nos efforts, le tribunal n’a pas retenu la maltraitance animale. C’est une véritable déception et des heures de travail qui n’ont servi à rien. Certains animaux, toujours sur place, attendent d’être placés prochainement. Relaxer l’accusée des actes de maltraitance et demander parallèlement le placement des animaux toujours sur place, n’est-ce pas contradictoire ? »

Cécilia Fruleux, Directrice de ASA 06

 

Défense de l’Animal, partie civile dans l’affaire est aux côtés des associations de protection animale depuis le début de l’affaire

Défense de l’animal, partie civile dans l’affaire aux côtés de ASA 06, avait interpellé à plusieurs reprises le député Loïc Dombreval au sujet de ces actes de maltraitance. Nous le remercions de s‘être déplacé devant le tribunal lundi dernier, en soutien aux associations.

Dans l’attente d’une possible contestation de la décision de justice de la part de l’accusée, Défense de l’Animal reste mobilisée et demande le placement rapide des animaux au sein d’associations qui sauront leur administrer les soins urgents dont ils ont besoin !

Reconnaissance d’actes de cruauté envers les animaux par la justice, le chemin est encore long…

Ce procès en est la preuve accablante. 3 ans ont été nécessaires pour faire fermer cette ferme de l’horreur malgré des faits avérés de maltraitance. Comme dans de nombreuses affaires, Défense de l’Animal soutient qu’il est urgent que les tribunaux s’engagent plus fermement pour faire condamner les tortionnaires d’animaux.
C’est le sens de notre combat et celui de nos associations membres.


Sans votre soutien, RIEN n’est possible | Avec Défense de l’Animal, dites #STOPMALTRAITANCE 

💪 Alimentez notre fonds de lutte contre la maltraitance, aidez-nous à faire condamner les tortionnaires d’animaux : faites un DON,

👉  #Restons en contact | Suivez-nous sur les réseaux et tenez-vous informé en vous abonnant à notre newsletters, en en faisant la demande ici !

💧 Soutenez notre combat contre la maltraitance animale en adoptant le moteur de recherches solidaire Lilo et reversez-nous vos « gouttes d’eau » !

Consultez plus d’actualités

Ce week-end, c’est la fête des animaux dans nos associations !

Chaque année, à l’occasion de la Saint-François d’Assise, saint patron des animaux, les associations de protection animale organisent des événements ouverts au grand public. Entre journées portes ouvertes, tombolas, kermesses, brocantes et animations pour les petits et les grands… Une chose est sûre, les animaux seront au centre de l’attention ! Si vous souhaitez prendre…

Lire l'article

La reine Elisabeth II, une passionnée des animaux

La reine Élisabeth II s’est éteinte le 8 septembre dernier, à l’âge de 96 ans dans son château à Balmoral. Reine durant 70 ans, chef d’États et du Commonwealth, chef de l’Église anglicane et chef des armées, la disparition d’Élisabeth II a ému le monde entier. Pour rendre hommage à cette amoureuse des animaux, Défense…

Lire l'article

Bénévolat | Et si vous participiez à la « révolution graphique » des associations membres de Défense de l’Animal ?

Pour accompagner ses associations membres, nos équipes recherchent un(e) bénévole voulant nous aider en matière de communication graphique en créant, entre autres, des logos pour les refuges membres de notre réseau. Tu es doté(e) d’une forte culture digitale et les outils d’infographie et de PAO (Photoshop, Illustrator, Indesign) n’ont plus de secrets pour toi ?…

Lire l'article

Soutenez-nous !

Sans vous,
rien n’est possible

Je fais un don